LVSH 009 – Marketing digital et auto-édition : 7 Techniques pour vendre plus de livres

En auto-édition, il faut commencer le marketing le plus tôt possibleDès le début et même encore mieux, avant même de commencer à écrire le livre.  

C’est le conseil que je donne dès que je peux et à chaque fois que j’en ai l’occasion. 

Ecrire un livre est déjà en soit un projet d’envergure. J’en ai écrit quelques-uns et, pour être honnête, ce n’est pas toujours une partie de plaisir, même quand on est passionné d’écriture.  

Mais l’écriture du livre est juste une partie du process. Le marketing est tout aussi important. Il y a de nombreuses façons d’assurer la promotion et le marketing d’un livre. Dans cet épisode, on va se concentrer sur les solutions de marketing digital qui ne sont pas assez connues à mon goût des auteurs auto-édités francophones. 

Je suis donc allé à la recherche des stratégies marketing qu’utilisent à leur avantage des auteurs auto-édités américains célèbres comme Pat Flynn et Dave Chesson pour ne citer qu’eux. J’ai fait une sélection des stratégies qui reviennent le plus souvent dans des épisodes récents. 

Voici mon top 7 des astuces et techniques de marketing digital pour auteur auto-édité !

Auto-édition et Marketing : la page de description d’un livre est une page de vente 

La page de description d’un livre est souvent la dernière chose à laquelle on pense quand on écrit un livre, en particulier quand c’est le premier livre et que n’a qu’une envie, c’est de cliquer sur le bouton publier… 

Et pourtant, c’est une des pages les plus importantes pour la réussite d’un livre

C’est pour cette raison que les 4 premiers points de notre top 7 sont des éléments qu’on retrouve sur la page de description : 

Top 7 des Techniques de Marketing en Auto-édition 

1. Marketing et auto-édition : la couverture 

Ça fait un peu mal, après des mois passés à essayer de composer le meilleur texte possible, de se dire qu’un des principaux facteurs d’échec ou de succès d’un livre est son emballage : la couverture. 

Une des principales erreurs que font de nombreux auteurs à mon sens est de ne pas investir assez de temps et d’argent sur leur couverture. Il y a des graphistes spécialisés en couvertures de livres, et je pense que c’est un très mauvais calcul de chercher à tout prix une solution à bas coût. 

Et même souvent pire : réaliser sa couverture soi-même est rarement une bonne idée à moins de maitriser sur le bout des doigts cet art que représente la réalisation d’une couverture efficace sur une plateforme comme Amazon. 

Car c’est rarement la couverture la plus originale qui sera payante, surtout si vous démarrez dans l’auto-édition.  

Au contraire, quand on démarre, il est souvent judicieux d’avoir une couverture qui colle au genre du livre, et à l’attente des lecteurs de ce genre spécifique. 

Certains avancent que la couverture représente à elle-seule 80 % des résultats des ventes d’un livre. Il est donc important de s’assurer d’avoir une couverture qui donne envie aux lecteurs de cliquer dessus pour aller sur la page de description de votre livre ! 

Et pour être sûr de choisir la bonne couverture, il y a plusieurs solutions : 

  • Faire un sondage auprès de ses lecteurs et de son audience : ça permet aussi de les préparer à la sortie prochaine de votre nouvel opus
  • Et même envisager faire des tests avec plusieurs couvertures et des publicités pour choisir quelle couverture convertit le mieux 

En conclusion, la couverture n’est pas un aspect à négliger. Au contraire, c’est même certainement un des éléments les plus importants pour les ventes de votre livre.  

Donc dépenser quelques centaines d’euros pour avoir la bonne couverture pour son livre, est souvent le meilleur calcul. 

C’est ce que j’ai vécu avec mes propres livres auto-édités : les couvertures sur lesquelles j’ai le plus investi sont aussi celles de mes livres qui se vendent le mieux… 

2. Marketing et auto-édition : le Titre et le sous-titre 

Autant il est possible de choisir un Titre poétique ou abstrait, en particulier pour un livre de fiction, autant il est important, en particulier pour un livre pratique, que le sous-titre exprime la promesse qui est faite au lecteur.  

  • A quel type de fiction votre lecteur doit s’attendre ? 
  • Quel problème il va résoudre, et quelle réussite il va obtenir pour un livre pratique ? 

Et si vous hésitez entre plusieurs titres et sous-titres, vous pouvez une nouvelle fois solliciter vos lecteurs et votre audience en leur proposant de choisir par l’intermédiaire d’un sondage

Là aussi, une opportunité de communiquer autour de votre projet dès le début en sollicitant votre audience. 

3. Marketing et auto-édition : la Description du livre  

Rédiger une bonne description de votre livre, tant sur le fond que sur la forme est un art ! 

Pour des livres pratiques comme pour des romans, la description est ultra importante sur le fond et sur la forme. 

Et malheureusement, c’est souvent une des parties les plus négligées par les auteurs auto-édités, surtout quand ils publient pour la première fois et que l’envie de cliquer sur le bouton “publier” les démange depuis des mois ! 

Pour plus de détails, retrouvez toutes mes recommandations pour rédiger une description qui vend dans cet article dédié en cliquant sur ce lien : 

https://sidehustlefrance.com/auto-edition-une-description-qui-donne-envie-d-acheter-votre-livre/

En résumé, voici les points importants : 

  • En fiction comme pour un guide pratique : il doit y avoir une accroche efficace 
  • Les mots-clés sont importants et doivent être choisis avec soin : voir point 7 de ce top 7 
  • Vous devez utiliser des techniques de storytelling et de copywriting 
  • Vous devez insérer un appel à l’action clair et efficace 
  • Vous devriez aussi optimiser sa mise en forme, insérer des titres, des parties en italique, gras et souligné 
  • Etc. 

J’ai fait un article complet sur le sujet de la description de livre dans le magazine ebook1D épisode n°0.  

Et on en parle aussi avec Christophe Mercier dans l’épisode 2 du podcast

Je pense que 50 % de la réussite de mes livres tient uniquement à leur description. 

Si vous n’avez pas passé le temps que vous auriez dû sur votre page de description, je vous invite à le faire rapidement car ça peut vraiment changer vos résultats du tout au tout. 

Plus de détail sur le guide suivant : Une description qui donne envie d’acheter votre livre 

Et pour encore plus d’inspiration, voici l’exemple des descriptions de mes 2 derniers livres : 

Description 7 Techniques Side Hustle 

Description 7 Techniques SEO 

4. Marketing et auto-édition : les commentaires 

Un sujet qui revient systématiquement dans les podcasts américains, et encore assez peu à mon avis en France.  

Les commentaires ont une importance considérable, et ce n’est pas un hasard si les auteurs auto-édités américains mettent une énergie importante à essayer d’avoir le retour de leurs lecteurs sous la forme d’un commentaire. 

Et attention si vous ne faites pas cet effort de demander des commentaires : les commentaires négatifs viennent naturellement, alors que les lecteurs qui auront aimé votre livre ne mettent que rarement des commentaires spontanément.

La meilleure façon d’obtenir des commentaires est de les demander !  

On peut le faire : 

  • sur les réseaux sociaux,  
  • à l’intérieur du livre,  
  • et encore plus efficace : par email 

Et pour le dernier point, il faut d’abord avoir fait le nécessaire pour transformer ses lecteurs en abonnés de sa newsletter.  

Ce qui nous amène aux points 5 et 6. 

5. Marketing et auto-édition : constituer une équipe de lancement 

C’est important et cela fait vraiment la différence entre un livre qui va réussir son lancement et un autre qui va immanquablement finir dans les profondeurs des classements Amazon sans avoir eu sa chance. 

Le lancement n’est pas tout mais il est super important.  

Et une équipe de lancement peut aider à plein de niveaux, mais il est important d’expliquer clairement qu’on attend des membres de l’équipe de lancement : 

  • qu’ils téléchargent le livre le jour J  
  • et qu’ils laissent un commentaire honnête. 

C’est avec ces deux actions que les membres de l’équipe peuvent avoir un impact sur la réussite du livre et il me semble important d’être très clair à ce sujet. 

6. Marketing et auto-édition : l’email marketing 

J’insiste aussi souvent sur ce point.  

A nouveau, j’ai commis un article dans la rubrique Marketing d’ebook1d le Mag, numéro 1

ebook1d le mag

Donc c’est avec plaisir que je vois que ça reste une des techniques privilégiées par les auteurs américains. 

Ce n’est pas par hasard ; c’est parce que ça marche ! 

Les résultats obtenus avec l’email marketing sont bien plus importants que par les réseaux sociaux. Pour vendre plus de livre, et aussi pour demander un commentaire à vos lecteurs. 

Quel que soit l’avancement de votre projet, si vous n’avez pas encore mis en place de newsletter, le meilleur moment de vous y mettre est : maintenant ! 

Et si vous ne savez pas comment faire concrètement, vous trouverez toutes les réponses à vos besoins en marketing digital pour vos livres ici :  

Marketing digital pour auteur auto-édité 

7. Marketing et auto-édition : les mots-clés 

Je sais aussi que beaucoup d’auteurs se moquent royalement des mots-clés et les choisissent au pif. C’est à mon sens une des plus graves erreurs des auteurs auto-édités

Une statistique pour vous en convaincre :  

Plus de 15 % des ventes sont faites sur le livre qui apparait 1er sur un mot clé 

Et au total près de 50 % des ventes sur les 5 premiers résultats. 

Comment faire pour trouver les bons mots-clés pour votre livre ?  

Ouvrez votre navigateur en Mode incognito ou Navigation privée sur Google Chrome.  

Allez sur Amazon, et dans la barre de recherche, vous choisissez la catégorie “livres en français” et commencez à taper des mots clés. 

Dans mon cas, si je tape référencement, Amazon me suggère les combinaisons de mots clés “référencement web”, “référencement seo” et “référencement naturel”. Ce sont évidemment des mots-clés que j’ai choisis et utilisés dans les cases mots-clés qu’Amazon met à notre disposition quand on publie ou qu’on met à jour nos livres.  

Résultat, je suis dans les 3 premiers pour chacune de ces recherches. 

Et ça fonctionne aussi en fiction. Par exemple, supposons que vous avez écrit un roman de science fiction : 

  • Il vous suffit de taper science fiction. Vous avez déjà des suggestions.  
  • Et pour trouver ce qu’on appelle des mots clés de longue traine, il vous suffit d’ajouter chaque lettre de l’alphabet 
  • Donc tapez science fiction a : amazon vous propose science fiction ado ou science fiction africaine 
  • Si vous tapez science fiction m : science fiction militaire.  

A vous de choisir ensuite les mots clés qui correspondent le plus à votre livre et à les mettre dans une des 7 cases qu’Amazon vous propose au moment de publier votre livre et que vous pouvez éditer dans votre bibliothèque kdp. 

8. Marketing et auto-édition : astuce bonus 

J’ai gardé la meilleure astuce pour la fin !  

Et c’est la première fois que j’en entends parler. Je l’ai déjà mise en pratique et j’attends de voir l’impact sur mon classement. 

Quand vous faites la promotion de vos livres, arrêtez d’envoyer un lien direct vers la page amazon de vos livres, surtout au moment du lancement.  

Au lieu de ça, envoyez un lien vers les résultats de recherche amazon sur le mot clé que vous visez. 

Si on reprend l’exemple de mon livre sur le SEO, j’ai arrêté d’envoyer le lien direct à mon audience. Au lieu de ça, je suis allé dans Amazon. J’ai cherché le mot clé SEO dans la barre de recherche Amazon à la catégorie Livres en Français.  

Une fois que la recherche est faite, je sélectionne l’url des résultats de la recherche.

Et c’est ce lien que je partage :

Il y a de bonnes chances que ceux qui cliquent sur ce lien aillent chercher mon livre et cliquent dessus, même s’il se trouve à la 8ème position. Ce qui envoie un signal à l’algorithme d’Amazon et lui dit : “fais remonter ce livre dans les résultats sur le mot clé SEO”

Encore une fois, j’utilise mon exemple, mais la même astuce fonctionne quelle que soit l’expression clé choisie et le genre, livre pratique ou fiction. 

Conclusion 

J’espère que vous avez apprécié ce top 7 des meilleurs conseils de marketing de livre en provenance des US et principalement du podcast Smart Passive Income de Pat Flynn. 

Maintenant il ne vous reste qu’à transformer ces astuces en action !  

Qu’allez-vous retenir de cet épisode ?

Et si vous deviez choisir une idée parmi ce Top 7, ça serait laquelle ?  

Venez me le dire : j’ai hâte de lire vos retours dans les commentaires au bas de cet article

Et si vous voulez recevoir régulièrement des informations sur le marketing de livre, l’auto-édition et d’autres sujets pratiques liés au marketing en général, c’est très simple : 

Il suffit de vous inscrire à la Newsletter Side Hustle France 

Ou de cliquer sur l’image ci-dessous : 

publier un livre à succès sur amazon kdp

6 réflexions au sujet de “LVSH 009 – Marketing digital et auto-édition : 7 Techniques pour vendre plus de livres”

  1. Merci pour tes 7 Top techniques pour vendre plus de livres. Ça me fait réfléchir surtout concernant le premier qui incite fortement à avoir une belle couverture avec un titre parleur et un sous-titre qui informe déjà notre futur lecteur de ce qu’il va trouver à travers les pages de mon livre.
    D’ailleurs comme tu le dis, il serait tellement dommage de louper notre chance de faire connaître un livre qui nous a pris des mois, même des années à écrire et qu’il ne trouve pas le lecteur par manque de méthodes intelligentes.
    En passant, ton site est SUPER, je le trouve vraiment beau, agréable à voir, à parcourir 🙂

    Répondre
    • Merci pour ton retour Diane. Content que ces techniques t’inspirent. J’ai vu trop d’auteurs se lancer dans la publication de leur premier livre sans penser à tout ça que je trouve indispensable de continuer à faire en sorte que ces techniques soient connues d’un maximum d’auteurs auto-édités !
      Merci pour les compliments 🙂 content que le site te plaise !!

      Répondre
  2. Super intéressant !
    En tant qu’auteur, j’imagine qu’on peut facilement être trop « vampirisé » par l’écriture pour se soucier du marketing et de la promotion, et considérer que si le livre est bon, pas besoin de le promouvoir. C’est sans doute une grave erreur, vu la quantité astronomique de contenus qui déborde de partout ! Si ça se trouve, il existe des dizaines de petits Harry Potter que personne ne connaît, à par leurs auteurs et leurs proches 😮

    Voilà de super conseils qui m’ont l’air à la fois puissants, efficaces et relativement simples à mettre en place pour les apprentis auteurs auto-édités qui voudraient découvrir le monde formidable du marketing web. Qui, qu’on le veuille ou non, est maintenant indispensable de partout, en auto édition comme ailleurs.

    Merci pour ce premier épisode estival Dimitri !

    Répondre
    • Merci Sév pour ton commentaire. Et oui, c’est du vécu… Au début tu crois que le job c’est simplement d’écrire un livre, si possible intéressant, sans (trop de) fautes…
      C’est déjà beaucoup de travail mais loin d’être suffisant pour se dire qu’on a donné les moyens à son livre d’exister.
      Il existe effectivement des dizaines d’auteurs aux plumes impressionnantes chez les auteurs auto-édités.
      Un peu de marketing et ces auteurs peuvent, comme c’est déjà le cas aux US, atteindre les meilleures places des classements et rivaliser avec des titres publiés par les maisons d’éditions traditionnelles !

      Répondre
  3. Un podcast plus que parfait ! 👏
    Moi qui suis en train d’écrire mes petites histoires, je vais très certainement profiter de ces bons conseils pour améliorer non seulement mes futures ventes, mais aussi le produit en lui même. Merci pour ce super podcast 🙏

    Répondre
    • Merci Grégory
      J’espère que ça te sera utile pour tes histoires !

      Répondre

Laisser un commentaire